top of page
Rechercher

DE LA POUSSIÈRE

Album : Break

Année : 2023


En dépit des pleurs et entre mes lignes, tu as su lire mon coeur en ruines.

De la poussière tu m’as relevée. Relevée, relevée, relevée.


En recherche d’un équilibre, en funambule et en roue libre, j’te vois perdre les pédales. Le jardin secret plein d’épines, pour toi la vie n’est pas rose car elle en perd ses pétales. Je sais que la peine est assassine, que tu pleures à larmes blanches car ta douleur est létale. Et seule sans les copains copines, j’te vois sangloter sur ton lit en position foetale. Sur les pages du journal intime les pensées sont comme tes lignes, il y a l’encre noir qui s’étale. Injustice sur le planning, ton rendez-vous avec le bonheur, constamment il se décale. La galerie d’art a triste mine, le tableau de ton existence tu trouves vraiment qu’il est pâle. Marre de boxer sur le ring, tu te protèges lorsque l’amour est une caresse qui fait mal.


Dans la douleur, au creux des épines, j’ai connu la douceur divine.

De la poussière tu m’as relevée. Relevée, relevée, relevée.


Un destin c’est précieux et ton cœur il vaut cher, qu’il soit en deuil ou en fête. Le festin sera délicieux quand l’projet de l’adversaire sera bien réduit en miettes. Pas de combat trop ambitieux, la prière c’est investir gros sans jamais qu’on s’endette. Douceur et tact dans mes yeux, jamais brut dans mes réponses car elles raisonnent toujours en net. À ton dernier état des lieux, tu te diras que tes prières elles n’étaient pas vaines, en fait. Tu déduiras la main de Dieu, c’est souvent ça la conclusion que viennent révéler les enquêtes. Donc quand le temps est impétueux, garde le cap et le courage avec cette promesse en tête : promesse rédigée depuis les cieux, sous mon aile même dans l’orage et jamais seule dans la tempête.


Quand tes couleurs décorent mes racines, non je n’ai plus peur du vide.

De la poussière tu m’as relevée. Relevée, relevée, relevée.

38 vues0 commentaire

댓글


bottom of page