Rechercher

Demi-tour

Album : Nuntius

Année : 2016


Il mit alors sa fierté de côté et entreprit un demi-tour coûteux, conscient que la petite porte étroite était en fait la bonne et la seule issue depuis le début.


Docteur j’m’inquiète, je ressens d’la peine Je crains que dans mes veines puisse couler d’la haine On dit “Jamais mieux servi que par soi-même” Mais c’est pas vrai, est-ce que t’as vu à quels déboires ça mène ? J’ai l’niveau d’espoir au minimum Et passer l’temps à jouer la comédie épuise un homme J’suis comme un pantin à la ficelle fébrile J’ai trop tiré sur la corde mon sourire ne tient qu’à un fil Une course intense, faut prendre de l’avance J’suis les appels de phares que le système me lance Mais à quoi bon faire le plein d’confiance Si dans tous les passagers à bord il manque toujours la bonne conscience C’est comme une mascarade On fait semblant d’être heureux mais on est tous malade On vise les sommets des mêmes montagnes Pour monter on s’marche les uns sur les autres comme des diplômés en escalade J’vais enfin dire c’que personne n’ose dire Faire enfin face à ce match qu’on veut fuir C’est défaite sur défaite que l’on concède Il va falloir avouer que l’homme est faible et qu’il a besoin d’aide On a tous les âmes en ruines, les cœurs délabrés Et on cherche à combler ce vide avec la paix, la vraie Alors docteur, j’accepte ton remède Brise mon orgueil et pose ta flamme sur ma vie tiède

J’reconnais que la solution c’est toi qui l’as Mon salut n’dépend ni d’ces amis-ci, ni de ces amis-là Je reconnais qu’tu es bien mon seul sauveur Et j’ai décidé d’te suivre, ça fait d’toi Jésus mon seul Seigneur Je prends la vie qu’t’offres, renonce à mes p’tites ruses Tous mes stratagèmes qui avec les années s’usent J’renonce à cette vie où c’est moi l’maître La pression est mieux gérée quand c’est D-I-E-U en baromètre Aujourd’hui j’renonce à cette rébellion ridicule Que j’trouve toujours plus tordue avec le recul Et j’fais c’que j’aurais dû faire depuis longtemps C’est-à-dire de suivre à la lettre le plan de réconciliation de nos deux camps Le monde peut m’envoyer la neige ou la pluie J’serai à l’abri et tu m’as promis d’être mon appui Toi tu regardes à l’intérieur et jamais à l’étui Ta grâce c’est d’avoir décidé d’m’accepter tel que je suis Suis-je bon, suis-je meilleur, suis-je méritant Pas plus qu’un autre mais tu dis qu’tu nous aimais tant Que t’as choisi d’payer toi-même c’qu’il y a sur l’ordonnance Afin d’échapper aux conséquences de notre insolence Seigneur il n’y a que ta paix qui m’aille Viens prendre les commandes, prendre le volant, le gouvernail Dans la bataille j’ai le chef des armées Grâce à toi mon existence à un sens désormais

63 vues