Rechercher

Entre tes mains

Album : Relecture

Année : 2012


J’suis fatigué mon quotidien m’lasse Je crois que j’avance mais j’suis resté à la même place Marre de faire semblant et d’paraître épanoui J’vomis ce sourire qui vivote et qui s’évanouit Râle toujours, insatisfait, ma vie est fade Et comme tout cœur malade, il me faut Trouver appui sur une canne quand j’me balade Mon défaut c’est d’refuser l’aide que toi tu proposes Égoïste que j’suis, ce soir c’est confession à forte dose Qu’on remplace mes lois par les tiennes, Seigneur Je souffre quand j’marche par mes règles car mon monde m’écœure Toujours agis à ma guise, j’ai longtemps fait le sourd et renié ta parole J’suis fourbe quoi qu’on en dise Je m’enlise dans les profondeurs d’ma misère Je glisse, contribue au sourire de Lucifer Je brise cette carapace dure d’homme trop fier Délivre-moi d’cet enfer, Seigneur j’te laisse faire

J’voyais en toi la religion mais j’voyais pas l’amour J’voyais des grandes obligations mais j’ignorais l’secours Aveuglé par les problèmes auxquels je fais face, j’étais Loin des paroles de grâce que tu me transmettais J’regardais toujours ailleurs, convaincu qu’le meilleur Se trouve dans les plaisirs, les amis, les frères et les sœurs Complaisant dans l’erreur, j’roulais droit vers ma perte, l’échec Jusqu’au jour où t’es intervenu dans ce décor sec Depuis l’début tu m’le dis, tu m’l’as promis c’est écrit La délivrance était à portée mais mon cœur s’est aigri Mais si la fierté grossit c’est qu’la sagesse maigrit J’ai un sourire ensoleillé, mais mon ciel est gris Alors interviens Seigneur, je suis couvert de honte Mais on m’a dit que même du fond du trou les prières montent Je capitule, prends les commandes de ma vie Sur le trône de mon cœur c’est ici que je t’invite

43 vues