Rechercher

Je veux grandir


La vie défile vite, j’suis déjà comme un vieux train à la ferraille rougie À l’heure où j’écris c’rap j’ai déjà soufflé 300 bougies Les anciens sont sidérés par ce que j’dis Ils m’disent  » T’es pas si vieux, c’est juste que t’as très vite grandi  » Je sais mais je fais l’bilan, j’me pose pour une introspection Suis-je devenu un peu plus homme ou suis-je encore petit garçon ? Est-ce que j’stagne, est-ce que j’avance, est-ce que j’recule ? Une chose est sûre, c’est qu’il y a plus de ventre sous ce petit pull J’ai vécu des tonnes de choses déjà, j’ai appris beaucoup Mes yeux ont vu le bien et l’mal, mon cœur a pris des coups Je constate aussi que j’fais encore les mêmes bêtises Ce n’est pas qu’à l’adolescence que l’être humain fait des crises Mais j’veux faire un pas en avant, fuir mes gamineries Faire le plein de maturité à la station de la vie Je sais qu’ça prendra du temps mais j’ai l’meilleur des confidents Je suis sur le siège passager, c’est Dieu qui tient l’volant

Un peu trop égoïste et têtu, j’ai du pain sur la planche Chaque matin j’me dis  » J’peux faire mieux « , chaque réveil est une page blanche J’me vois dans le miroir, je vois 2 visages : L’homme que je n’veux plus être Et l’homme que j’veux devenir, quatre fois plus sage J’vois mon entourage, chacun fait son petit chemin Certains parlent déjà comme des vieux d’autres comme des gamins Mais moi qui suis-je, ai-je la sagesse au bout du fil Ou est-ce que j’capte mal à cause de mes interférences puériles J’veux pas non plus vieillir trop vite, j’suis pas fan des rides Ne m’fais pas dire c’que j’ai pas dit, j’suis encore lucide J’ai juste envie de me dire que j’avance, à tout petits pas mais j’progresse Et j’veux que mon taux d’bêtises récurrentes baissent Alors genoux à terre j’prie, parfois même j’crie Chasse les souillures et flatteries de mon esprit Je fais l’tri, j’mets de côté c’qui m’tire vers le bas Et j’avance la tête haute, les yeux fixés sur la croix

J’ressors tous mes cahiers pour relire mes notes Prises depuis mon enfance, oui j’ai appris de mes fautes Les conseils des uns, les réprimandes des autres Il faut savoir apprécier le soutien des nôtres E