Rechercher

Maman, maman

Album : Plume à scandale

Année : 2014


Elle n’rigole plus, elle en a même perdu le réflexe Bascule et fait naufrage dans l’océan des complexes Se plonge dans le sexe Mais la vie n’est pas un long texte Et l’on n’efface pas les grosses erreurs au tipex Elle ne fait plus confiance, devient aggressive Car s’il t’a trahi un jour, il y a des chances qu’il récidive Puis elle dit qu’à part pleurer sur le morceau « Le monde est stone » La seule chose qu’elle fait bien c’est les sourires jaunes Parce que pour elle l’amour est fade, pour elle l’amour est sec Y’a qu’à regarder ses parents, leur mariage est un échec Elle dit qu’elle ne connaîtra jamais les joies d’une nuit d’noces Parce que personne ne veut d’elle et parce qu’elle se trouve grosse Elle s’demande « Pourquoi moi ? Dans les malheurs ma vie s’vautre C’est pas juste, pourquoi la vie sourit aux autres  » Et quand des pensées noires frappent à sa porte Elle serre les poings Son cœur saigne Et elle chante toujours le même refrain qui fait…

Maman, maman, si tu voyais ma douleur De la vie j’ai perdu les plus belles couleurs Papa, papa, chante, chante moi l’amour Et si la mort me tente, viens à mon secours

Elle s’est trouvé un chéri et elle dit qu’elle l’aime Elle a même tagué son nom sur les murs du HLM Elle s’dit qu’elle est enfin comme ses copines Son couple est clean et puis elle rêve d’une vie qui brille Comme le décrivent les magazines Aveuglément amoureuse et convaincue que l’amour s’installe Elle ne s’aime pas elle-même Mais met son mec sur un piédestal Et vu la chute du taux de larmes par nuit Elle conclut « Cette fois-ci je ne jure que par lui » Mais un nouveau coup dur, à croire qu’elle est maudite C’est comme les accidents d’voiture lorsqu’on démarre trop vite Une autre fille est apparue dans l’histoire