top of page
Rechercher

VIOLENT

Album : Break

Année : 2023


Ma chérie, je promets d’être un bonhomme. Fort et viril. Un vrai mec en somme. Et si tu parles trop, j’te surnommerai la folle. Et s’il le faut, j’hésiterai jamais à t’couper la parole. Ma chérie, je surveillerai tes moindres mouv’. Donne-moi les accès de ton cœur et de ton tél et en fonction de c’que j’éprouve ou de ce que j’y trouve, compte sur moi pour te prouver que j’suis vraiment un mec mortel. Regarde-moi. Ne sois pas si premier degré. Et si j’te dévalorise, t’inquiète, c’est pour rigoler. T’auras quelques cicatrices au niveau de l’estime de soi car parfois j’finirai mes phrases par le fameux « T’es bête ou quoi ? ». Et quand j’te rabaisse en public, tu l’sais bien, ça fait mon charme, ce p’tit côté narcissique. Je reste un chic type, un séducteur dans l’âme. Et puis tu sais que j’ai des principes. Je ne frapperai jamais une femme.


C’est violent comment je t’aime. C’est violent comment je t’aime.

Jusqu’à c’que la mort nous sépare ou jusqu’au jour de ton départ.


Le sexe fort, j’en ai la conviction. Donc permets-moi de fixer les règles et donc les interdictions. Sans pression. Ça peut m’arriver parfois de hausser le ton. De temps en temps ça fait pas d’mal un coup d’pression. J’aime le contrôle, je suis un poil possessif. Mais c’est trop facile avec toi le jeu du chantage affectif. Toi tu diras qu’c’est insidieux, je sais. Mais à ça j’te répondrai « C’est ainsi que Dieu m’a fait ». On fera la paix par une étreinte. Je finis toujours par l’avoir quitte à passer par la contrainte. J’suis un peu de la vieille école, j’parle de devoir conjugal et je tends à boucher mes oreilles quand on me parle de charge mentale. Reste calme. Tu te sentiras jamais menacée. Et si ça t’arrive, c’est que mon humour tu l’comprends pas assez. Respecte-moi même si tu n’te respectes pas. Sois rassurée, j’lèverai jamais la main sur toi.


C’est violent comment je t’aime. C’est violent comment je t’aime.

Jusqu’à c’que la mort nous sépare ou jusqu’au jour de ton départ.

18 vues0 commentaire

Comments


bottom of page